LA FAMILLE

Pour exprimer cette nouveauté que sont les Foyers de Charité, nous pouvons retenir la définition proposée par le père Georges Finet ennovembre 1971, après des années d’expérience et de réflexion : « Les Foyers de Charité sont des communautés de baptisés, hommes et femmes, qui, à l’exemple des premiers chrétiens, mettent en commun leur bien matériels, intellectuels et spirituels, vivent dans le mêmeEsprit leur engagement, pour réaliser avec Marie comme Mère la famille de Dieu sur la terre, sous la conduite d’un prêtre, le père, dans un incessant effort de charité entre eux et portent par leur vie de prière et de travail dans le monde, un témoignage de Lumière, de Charité etd’Amour, selon le grand message du Christ, Roi, Prophète et Prêtre ». Hommes et femmes, clercs et laïcs, de toutes races et de toutescultures, les communautés de Foyer sont ouvertes à toutes les nations et à toutes les catégories sociales. Dans le respect de leursdifférences, elles annoncent l’unité restaurée dans le Christ. Cette unité retrouvée est une espérance pour le monde.

LAICS ET PRETRES

Les Foyers de Charités sont dans l’Eglise une association de fidèles dans laquelle des baptisés vivent

 ensemble la plénitude de leursvocations de laïcs et de prêtres au service de l’évangélisation :
« Le sacerdoce commun des fidèles et le sacerdoce ministériel ou hiérarchique, 

bien qu’il y ait entre eux une différenceessentielle et non seulement de degré, sont cependant ordonnés l’un à l’autre : l’un et l’autre, en effet, 

chacun selon son modepropre, participent de l’unique sacerdoce du Christ » (LG 10, § 2).(voir aussi PO 2).

A l’exemple de Marthe Robin et du père Georges Finet depuis 1936,  nous cherchons à vivre cette nouveauté :  œuvrer ensembleprêtres et laïcs dans ce que nous appelons «  la famille du Foyer ».

Cette nouveauté s’inscrit dans la complémentarité entre laïcs et prêtres voulue par le Concile Vatican II :

«  (…) quant à la dignité et à l’activité commune à tous les fidèles dans l’édification du Corps du Christ, il règne entre tous une véritable égalité.

Car la différence même que le Seigneur a mise entre les ministres sacrés et le reste du peuple de Dieu comporte en soi union,

étant donné que les pasteurs et les autres fidèles se trouvent liés les uns aux autres par une communauté de rapports :

aux pasteurs de l’Eglise qui suivent l’exemple du Seigneur, 

d’être au service les uns des autres et au service des autresfidèles, à ceux-ci de leur côté d’apporter aux pasteurs

 et aux docteurs le concours empressés de leur aide. Ainsi, dans la diversitémême, 

tous rendent témoignage de l’admirable unité qui règne dans le Corps du Christ (…) » (LG 32 § 3)

Le père Georges Finet nous encourageait en évoquant la grande diversité des membres de Foyers qui «sans aucun

 noviciat vivent la vie communautaire et arrivent avec tous les caractères, tous les tempéraments, tous les âges… », 

ajoutant afin de mieuxsouligner que l’unité est un don du Seigneur : « Nous sentons bien que nous sommes soutenus tout le temps,

par la grâce du Seigneur… Cherchons donc à donner à notre vocation ses vraies dimensions. 

Remettons nous bien en face du Seigneur, etvoyons ce qu’il attend de nous » (père Finet 15-09-75.)

 (Toutes les citations datées du père Finet sont extraites des enseignements du lundidonnés à la communauté du grand Foyer)

LES LAÏCS

Dès l’origine Marthe Robin avait souligné devant le père Georges Finet que les Foyers de Charité auraient à préparer,

en particulier par la catéchèsefondamentale des retraites, des laïcs qui soient missionnaires. A l’intention des membres de Foyers, il évoquait en ces termes notre vocation :

« Je vous rappelle donc la grande vocation vous avez été appelés, comme dit saint Paul aux Ephésiens : vivre de par votre baptême, en toutedouceur, humilité et patiente, cette vie Lumière, de Charité et d’Amour. C’est une très grande vocation dans le plan de Dieu » (père Finet 28-01-72).

Cette vocation fait partie de la mission confiée à l’ensemble du peuple de Dieu :
« Les laïcs tiennent de leur union même avec le Christ Tête le devoir et le droit d’être apôtres. (…) S’ils sont consacrés sacerdoce royal et nation sainte, c’est pour faire de toutes leurs actions des offrandes spirituelles, et pour rendre témoignage au Christ sur toute la terre » (AA 3, § 1).
Une des principales caractéristiques de notre vocation est le témoignage de notre unité ; par ce témoignage, nous participons à l’annonce de la Parole et notre offrande porte les retraitants.
« C’est certainement une grande grâce d’être reçu dans un Foyer de Charité, (…) mais, en même temps, c’est une grande responsabilité » (père Finet 25-06-84)

LES PRÊTRES

 Suscités, portés, soutenus, accompagnés par une laïque exerçant son sacerdoce de baptisés, les Foyers ont été fondés par un prêtre queMarthe a appelé « père ». Aucun Foyer ne peut être pensé sans un prêtre qui en est le père, vivant de façon stable au sein de la communauté. Tel est un trait caractéristique des Foyers de Charité.

«  Le sacrément de l’Ordre confère aux prêtres de la Nouvelle Alliance une fonction éminente et indispensable dans et pour lePeuple de Dieu : celle de pères et de docteurs.

Cependant, avec tous les chrétiens, ils sont des disciples du Seigneur, que la grâce de l’appel de Dieu a fait participer à sonRoyaume. Au milieu de tous les baptisés, les prêtres sont des frères parmi leur frères, membres de l’unique Corps du Christ dontla construction a été confiée à tous » (PO 9, § 1).

C’est le témoignage de saint Augustin cité dans Vatican II : « Si ce que je suis pour vous m’épouvante, ce que je suis avec vousme rassure. Pour vous en effet, je suis l’Evêque ; avec vous je suis un chrétien. Evêque, c’est le titre d’une charge qu’on assume ;chrétien, c’est le nom de la grâce qu’on reçoit » (LG 32, dernier §)

Les pères de Foyers ont reçu vocation et mission de vivre un ministère de paternité spirituelle avec la famille du Foyer et avectous ceux qui y sont accueillis.

«  Cette paternité spirituelle mais réelle a une dimension universelle qui se concrétise particulièrement vis-à-vis de lacommunauté qui lui est confiée » (Directoire pour le ministère et la vie des prêtres n.58).

Par leur ministère – en particulier la prédication des retraites, l’accueil de tous et l’écoute – les pères de Foyers participent à la mission universelle de l’Eglise.

«  Le don spirituel que les prêtres ont reçu à l’ordination les prépare, non pas à une mission limitée et retreinte, mais à unemission de salut d’ampleur universelle, « jusqu’aux extrémités de la terre » (Ac 1,8) » (PO 10, § 1)

« Ne réduisons pas les dimensions du Foyer à un père et sa communauté. Nos Foyers s’étendent dans le monde entier par tousceux qui viennent à nous » (père Finet).

A l’image du Bon Pasteur, les pères de Foyer sont appelés à être des témoins permanents de la miséricorde divine : « Lapremière vocation des pères, c’est la miséricorde » (père Finet 3/11/75).

Ministres de la communion, ils « sont placés au milieu des laïcs pour les conduire tous à l’unité dans l’amour « s’aimant les unsles autres d’un amour fraternel, rivalisant d’égards entre eux » (Ro 12, 10). Ils ont donc à rapprocher les mentalités différentes, de telle manière que personne ne se sente étranger dans la communauté des chrétiens. Ils sont défenseurs du bien commun dontils ont la charge au n om de l’Evêque (PO 9, § 3).

Sur les Reseaux Sociaux

Nous Contactez

Foyer de Charité Notre Dame du Perpétuel Secours de Bujumbura
B.P 2547
Tél : 77 051 192
22 21 63 42
E-mail :fcbja@foyerdecharitebuja.bi

Education - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.