Semaine Sainte: " Grande semaine de l'année liturgique "

Le Dimanche des Rameaux et de la Passion du Seigneur inaugure la « Grande Semaine » de l’Année liturgique, la Semaine Sainte, au cours de laquelle l’Eglise commémore les grands événements de notre salut par notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ: son entrée solennelle à Jérusalem, sa passion, sa mort et sa résurrection, avant qu’il ne soit élevé éternellement à la droite du Père. Jésus entre de façon très modeste à Jérusalem, assis sur un petit âne, cette bête de somme des pauvres.

Ce décor très humble n’empêche pourtant pas les habitants de Jérusalem de reconnaître en lui le descendant de David, le Prince de la paix, celui qui vient au nom du Seigneur. C’est à ce titre que tout Jérusalem l’accueille avec des rameaux d’olivier et l’acclament sur son passage. Comme l’exhorte Saint André de Crète dans son Homélie pour le Dimanche des Rameaux : « courons, nous-aussi, avec lui (Jésus) qui se hâte vers sa passion ; imitons ceux qui allèrent au-devant de lui. Non pas pour étendre sur son chemin, comme ils l’ont fait, des rameaux d’olivier, des vêtements ou des palmes.

C’est nous-mêmes qu’il faut abaisser devant lui, autant que nous le pouvons, par l’humilité du cœur et la droiture de l’esprit, afin d’accueillir le Verbe qui vient, afin que Dieu trouve place en nous…» (St André de Crète, Homélie pour le Dimanche des Rameaux). Jésus meurt à cause de nos péchés et il meurt pour nous racheter de nos péchés. Cela doit nous interpeller vivement et remuer nos cœurs ; car chaque fois que la peur, l’égoïsme, l’indifférence, la haine, la jalousie ou l’avarice nous aveuglent jusqu’à mépriser ou à ne plus voir le frère ou la sœur qui est à côté de nous, c’est Jésus que nous crucifions encore. En cela, nous ne sommes pas différents de Pilate qui condamne injustement de Jésus, de Judas qui le trahit, de Pierre qui le renie, des disciples qui l’abandonnent ou encore de cette foule ingrate qui ne se souvient plus de Celui qui l’a nourrie et guérie de ses maladies, et lui préfère un brigand. En cette semaine Sainte donc qui commence, nous allons en pèlerinage avec le Seigneur vers le haut. Nous sommes à la recherche d’un cœur pur et de mains innocentes, nous sommes à la recherche de la vérité, nous cherchons le visage de Dieu. Nous manifestons au Seigneur notre désir de devenir justes et nous le prions : Attire-nous vers le haut ! Rends-nous purs ! Fais que soit valable pour nous la parole que nous chantons dans le Psaume de procession, c’est-à-dire que nous puissions appartenir à la génération qui cherche Dieu, « qui recherche ta face, Dieu de Jacob » (Ps 24, 6). Amen.

Sur les Reseaux Sociaux

Nous Contactez

Foyer de Charité Notre Dame du Perpétuel Secours de Bujumbura
B.P 2547
Tél : 77 051 192
22 21 63 42
E-mail :fcbja@foyerdecharitebuja.bi

Education - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.